Programme d’Appui à la Production Agricole en Haïti (PAPAH), Phase II


La phase 2 du Programme d’Appui à la Production Agricole en Haïti vise à renforcer le système national de financement et d’assurance agricoles en Haïti, porté par les institutions publiques et privées et régulé par la Banque de la République d’Haïti. La contribution suisse servira de levier pour mieux structurer et orienter des investissements d’environ USD 340 millions au profit des exploitations dans les chaines de valeur agricoles; dans le Sud et la Grand-Anse, en synergie avec les programmes du portefeuille Suisse, le développement de produits financiers spécifiques servira environ 20 000 exploitations agricoles.

Paese/Regione Tema Periodo Budget
Haiti
Agricoltura e sicurezza alimentare
Impiego & sviluppo economico
Governance
Sviluppo agricolo
Informal banking & insurance
Politica del settore pubblico
01.08.2019 - 31.12.2024
CHF 5'890'000
Contesto

Malgré les réalisations de la première phase du programme et les efforts récents des acteurs publics et privés Haïtiens pour augmenter et professionnaliser l’offre de financement agricole dans le pays, les exploitations agricoles familiales font toujours face à des contraintes financières importantes pour passer durablement d’un mode de production de subsistance à un stade plus modernisé.

La mise en place du système nationale de financement agricole initiée dans la phase 1 du Programme d’Appui à la Production Agricole en Haïti (PAPAH) fait face à de nombreux défis notamment : (i) l’absence de cadre légal adapté et des mécanismes de partenariat public-privé fonctionnels pour la coordination, la régulation et l’orientation du sous-secteur (ii) l’inadéquation des produits financiers aux demandes spécifiques des chaines de valeurs agricoles.

Dans la continuité des acquis de la première phase, la Suisse accompagne les acteurs publics et privé haïtiens, sous le leadership de la Banque de la République d’Haïti, à mieux structurer et améliorer l’offre de financement et d’assurance agricoles suivant les demandes des exploitations agricoles familiales, en particulier celles dirigées par les jeunes et les femmes.

Obiettivi Contribuer à l’augmentation des revenus, de la sécurité alimentaire des exploitants agricoles ainsi qu’à la croissance économique du pays et renforcer durablement la gouvernance et la définition de mécanismes financiers adaptés au secteur agricole.
Gruppi target Au niveau national, les institutions publiques et privées intervenant dans la mise en place d’un écosystème autour du financement agricole seront supportées. Le développement de produits financiers spécifiques et adaptés bénéficiera aux exploitants agricoles et entrepreneurs du secteur agroalimentaire dans tout le pays. Le marché potentiel est d’environ un million d’exploitations agricoles. En synergie avec les programmes du portefeuille suisse dans le Sud et la Grand-anse, 20 000 exploitations agricoles seront directement touchées durant 5 ans.
Effetti a medio termine
  • Outcome 1 :  Les institutions financières publiques et privés des secteurs agricole et agroalimentaire développent et mettent en place des mécanismes adaptés et fonctionnels de gouvernance du système financier agricole.
  • Outcome 2 :  Les entrepreneurs, femmes et hommes, des secteurs agricole et agroalimentaire mieux informées, et sensibilisées à la gestion des risques, utilisent les services financiers et d’accompagnement adaptés au développement des chaines de valeur agricoles. 
Risultati

Risultati principali attesi:  

  • -La Banque de la République d’Haïti met en place les fonds de soutien à la prime et de réserve au sein du FDI, ce qui traduit l’engagement tangible de l’État requis pour l’émergence d’un partenariat public-privé;
  • -Une unité de réflexion stratégique permanente travaille à la définition d’un (de) mécanisme (s) de recapitalisation à long terme en soutien au système financier ;
  • -La Banque de la République d’Haïti travaille de concert avec les institutions financières publiques et privées le circulaire 113 en vue d’une meilleure adaptation à l’environnement agricole haïtien;
  • -Le secteur privé définit une stratégie de distribution commerciale pour l’assurance-récolte et les assureurs valident le business model;
  • -l’unité stratégique de coordination et facilitation définit et met en œuvre un plan de développement pour au moins deux filières pour les 5 prochaines années en tenant compte des opportunités pour les jeunes et les femmes;
  • -Les institutions financières structurent une nouvelle offre de programmes d’accompagnement des exploitations agricoles et en déterminent le mode de distribution


Risultati fasi precedenti:  

Les évaluations à mi-parcours et externes de la première phase du PAPAH font le constat de la complexité de son montage et ont convaincu l’ambassade de l’intérêt de le séparer en trois programmes spécifiques.

La sous-composante sur le financement agricole a permis une mobilisation du secteur privé autour du financement agricole. La professionnalisation de l’offre et la mise en place de mécanisme de garantie de prêts ont permis au portefeuille de crédit agricole d’atteindre 3.06% de l’encours global des institutions financières publiques et privées au 31 décembre 2018 ; il représentait moins de 1% au démarrage du projet. La phase 1 a aussi été l’occasion pour un comité public-privé de s’accorder sur les conditions requises pour initier les partenariats public-privés capables de soutenir le système de distribution d’une assurance-récolte de manière viable.

La phase 1 a permis de vérifier que la réceptivité du secteur privé envers le financement agricole en mode de partenariat public-privé repose d’abord et avant tout sur un engagement tangible de l’État à en supporter le développement. Il a permis de jeter les bases solides qui justifient notre volonté de contribuer à cette initiative portée par un acteur étatique. Ce changement au niveau du mode de contribution tend à une prise en charge accrue du développement par les acteurs clés du pays. La mise en place d’un contrat avec la Banque de la République d’Haïti comme maître d’ouvrage contribue à la reconnaissance du rôle que doivent jouer les institutions nationales.


Direzione/Ufficio responsabile DSC
Credito Cooperazione allo sviluppo
Partner del progetto Partner contrattuale
Instituzione statale straniera
  • Central State of South East


Coordinamento con altri progetti e attori
  • PAPAH 2 complémente PAGAI et PROFISUD, renforce SQUAT, PROMESSE, PAGODE et RRC pour un développement territorial durable dans le Grand Sud.
  • L’AFD contribuera à cette initiative.
  • Le projet collaborera avec les acteurs suivants :
  • Ministère de l’Agriculture, des Ressources Naturelles et du Développement Rural (MARNDR)
  • Ministère de l’Economie et des Finances (MEF)
  • Ministère du Commerce et des Industries (MCI)
  • Banque Nationale de Crédit (BNC)
  • Fonds de développement et d’investissement (FDI)
  • Faculté d’agronomie et de médecine vétérinaire – Université d’État d’Haïti (FAMV-UEH)
Budget Fase in corso Budget Svizzera CHF   5'890'000 Budget svizzero attualmente già speso CHF   0 Budget inclusi partner del progetto CHF   324'000'000
Fasi del progetto Fase 99 01.07.2014 - 31.12.2025   (Fase in corso) Fase 2 01.08.2019 - 31.12.2024   (Fase in corso) Fase 1 01.07.2014 - 30.06.2019   (Completed)