Cartographie des Ressources en Eau


Une vaste partie du territoire tchadien souffre d’une pénurie chronique d’eau, alors que le pays dispose d’importantes ressources souterraines et de surface. Cette situation est due à un manque de connaissances des ressources et à l’absence d’une politique de l’eau au Tchad. Dans ce contexte, la DDC veut soutenir l’amélioration des connaissances sur les ressources en eau et renforcer les capacités des acteurs clés à établir une gestion active, durable et souveraine des ressources en eau au Tchad.

Land/Region Thema Periode Budget
Tschad
Wasser
Bildung
Wassersektorpolitik
Wasserversorgung
Einsparung von Wasserressourcen
Hochschulbildung
01.09.2015 - 30.09.2021
CHF 7'490'000
Hintergrund

Une meilleure connaissance des ressources hydriques a une incidence certaine dans de nombreux domaines : agriculture, élevage, santé, etc. Conscient de cet état de fait, des défis et des enjeux liés à l’accès et à la gestion des ressources en eau, le Tchad s’est doté d’un Code de l’eau en 1999 et d’un document de politique intitulé Schéma Directeur de l’Eau et d’Assainissement (SDEA) en 2003. Toutefois, le Ministère de l’Elevage et de l’Hydraulique (MEH) manque de moyens et de ressources compétentes pour mettre en œuvre la politique adoptée, qui représente pourtant un enjeu vital pour le développement du pays.

Différents bailleurs tels que l’Agence Française de Développement (AFD), l’Union Européenne (UE) et l’UNICEF interviennent dans le secteur ; ces derniers focalisent généralement leurs actions dans le domaine de l’hydraulique villageoise (WASH, construction de puits, forages). La mise en cohérence de ces initiatives est un enjeu prioritaire pour l’efficacité des actions menées. Cette fonction incombe à l’Etat tchadien, mais ce dernier, du fait de la faiblesse de ses capacités institutionnelles, n’est pas capable d’assurer pleinement son rôle régalien.

La phase 2 du projet ResEau poursuit le travail de production et cartographie des connaissances initié en phase 1, tout en mettant un accent particulier sur le renforcement institutionnel du MEH, notamment par le développement des capacités nationales au niveau central et régional. Les efforts consentis devront déboucher sur une politique active de gestion de la ressource et une organisation minimale du secteur de l’eau, permettant un usage cordonné et efficace des moyens à disposition.

Ziele

La résilience du Tchad face aux variations climatiques est améliorée par une gestion active des aquifères et des ressources en eau de surface.

Zielgruppen
  • Ministère de l’Elevage et de l’Hydraulique (MEH)
  • Ministère des Enseignements Supérieurs et de la Recherche Scientifique (MESRS)
  • Acteurs de l’eau au Tchad (entreprises de forages, ONG, etc.)
Mittelfristige Wirkungen
  • La connaissance des ressources en eau est améliorée, particulièrement pour les régions prioritaires identifiées (Centre et Nord du Tchad), grâce à la mise à disposition de données inédites et de qualité touchant à la ressource en eau ;
  • Les capacités nationales de gestion des ressources en eau sont renforcées ;
  • Les données et informations produites sont accessibles et utilisées par les partenaires actifs dans le secteur.
Resultate

Erwartete Resultate:  

  • Acquisition de connaissances sur la ressource en eau dans les régions cibles de la Phase 2 (Centre + Nord) ;
  • Organisation des connaissances sur la ressource en eau ;
  • Renforcement des compétences nationales en matière d’hydrogéologie et fonctionnement des hydrosystèmes ;
  • Utilisation des connaissances au service de la gestion intégrée des ressources en eau (GIRE) par le MEH ;
  • Diffusion des connaissances sur la ressource en eau répondant aux besoins des partenaires ;
  • Mise en place d’un programme national de GIRE.


Resultate von früheren Phasen:  

Lors de la phase 1 (avril 2012 - août 2015), un important travail de production de supports de connaissances et de formation des acteurs du secteur a été mené par UNOSAT, en étroite collaboration avec le MEH et différents partenaires. Ceci a notamment permis de :

  • mettre  en place le Système d’Information sur les Ressources en Eau (SIRE) compilant 420 publications, 600 cartes, 200 images satellitaires mises en ligne ;
  • produire 27 cartes hydrogéologiques au 1/500'000e et 1/200’000e;
  • réaliser  5 missions scientifiques de validation des connaissances ;
  • former 15 cadres en formation continue, 22 cadres en Master et d’ouvrir une deuxième promotion de Master 1 avec 23 étudiants.

Les principales leçons apprises sont :

  • La gestion de projet assurée actuellement depuis Genève doit migrer vers le Tchad, pour renforcer la coordination, la visibilité et la pertinence des appuis et assurer la pérennité de la démarche ;
  • Le renforcement des capacités des délégations régionales est une priorité, là où se trouvent les besoins d’amélioration de la gestion des ressources en eau ;
  • Le transfert de compétences aux acteurs tchadiens doit être intensifié et porter sur toutes les composantes (sauf la production cartographique) ;
  • Les promus des Master HydroSIG doivent intégrer des postes clés au sein du MEH afin de rendre l’investissement productif.


Verantwortliche Direktion/Bundesamt DEZA
Kreditbereich Entwicklungszusammenarbeit
Projektpartner Vertragspartner
Privatsektor
Organisation der Vereinten Nationen (UNO)
  • Andere internationale oder ausländische NGO Norden
  • Schweizerischer Privatsektor
  • United Nations Institute for Training and Research


Andere Partner

AFD, Banque Africaine de Développement  (BAD), PNUD, UNICEF, Banque Mondiale (BM)

Koordination mit anderen Projekten und Akteuren

Compact WASH, Commission du Bassin du Lac Tchad (CBLT), autres projets de la DDC au Tchad : renforcement du pastoralisme ; gestion des eaux de ruissellement.

Budget Laufende Phase Schweizer Beitrag CHF   7'490'000 Bereits ausgegebenes Schweizer Budget CHF   4'349'861
Projektphasen Phase 2 01.09.2015 - 30.09.2021   (Laufende Phase) Phase 1 01.01.2011 - 30.11.2015   (Completed)