Burkina Faso

Au Burkina Faso, la Suisse s’engage dans trois domaines prioritaires qui contribuent à com­battre la pauvreté : la gouvernance et la démocratie, l’éducation de base et la formation pro­fessionnelle, et le développement économique local. Depuis 2019, la Suisse apporte également une aide humanitaire aux populations les plus vulnérables. 

Carte du Burkina Faso
© DFAE

Malgré une croissance économique relativement soutenue (6.9% en 2021), favorisée par l’exportation d’or et de coton, le Burkina Faso reste l’un des pays les plus pauvres et fragiles au monde. La majorité de la population vit en milieu rural et pratique une agriculture familiale de subsistance, particulièrement vulnérable au changement climatique. Depuis 2020, le Burkina Faso connaît un accroissement exponentiel de la violence en lien avec l’activité de groupes extrémistes violents, qui fragilise davantage le pays et affaiblit la confiance entre les citoyens et l’État. En 2022, le Burkina Faso a connu deux coups d’Etat, en janvier puis en octobre. Une période de transition de 24 mois est en cours, qui devrait se terminer par la tenue d’élections mi 2024.  

Dans ce contexte d’insécurité croissante, la Suisse s’engage pour maintenir les acquis de développement, réduire la souffrance et faciliter la transformation des conflits. Elle intervient dans les domaines de la gouvernance et de la démocratie, de l’éducation de base et de la formation professionnelle ainsi que du développement économique. 

Gouvernance et démocratie

Un État de droit démocratique et une gestion des affaires publiques au service de la population

La Suisse œuvre au renforcement des compétences des acteurs locaux en mettant l’accent sur les questions de gouvernance, de décentralisation et de la citoyenneté. Elle ap­puie le développement et la gestion des infras­tructures marchandes, hydrauliques et de désenclavement et encourage l’émergence de services publics durables et de qua­lité. Ces quatre dernières années, son soutien a permis de réaliser 221 infrastructures d’envergure qui ont profité à près de 2 millions de personnes et stimulé le développement d’une main d’œuvre locale, dont 20'000 personnes pour la réalisation de pistes rurales.

La Suisse favorise aussi le dialogue entre la société civile et les autorités. Son soutien aux médias (dont 25 radios communautaires couvrant 75 % du territoire) renforce la production et la diffusion d’informations fiables et de qualité.

Bonne gouvernance

Education de base et formation professionnelle

Un système éducatif et de formation de qualité accessible à tous

La Suisse appuie diverses offres éducatives afin d’améliorer la qualité de l’éducation à travers :

  • La forma­tion des enseignants ;
  • La création de matériel didac­tique ;
  • Des alternatives au système scolaire formel pour les enfants et les jeunes adultes qui n’ont pas eu accès à l’édu­cation ;
  • Les formations professionnelles (en collaboration avec les associations professionnelles, le secteur privé et les services pu­blics régionaux) ;
  • La continuité éducative pour les enfants déplacés suite à l’insécurité.

En quatre ans, 15’000 jeunes déscolarisés (50% de filles) ont pu accéder à un continuum éducation de base-formation professionnelle dans les métiers agro-sylvo-pastoraux grâce à la Suisse. Depuis 2017, son engagement a permis à environ 875’000 enfants ayant fui leur village pour des raisons d’insécurité d’être scolarisés dans un environnement protecteur.

Éducation de base et formation professionnelle

Développement économique local

Une économie locale qui renforce la sécurité alimentaire et favorise l’emploi et les revenus

Pour améliorer les revenus des agriculteurs et créer des emplois (en particulier pour les jeunes et les femmes), la Suisse appuie la modernisation des exploitations agricoles familiales dans différents secteurs : 

  • Maraîchage ;
  • Riziculture ;
  • Filières de l’élevage et de ses produits ;
  • Produits forestiers non ligneux tels que fruits, graines et feuilles.

Une meilleure production, transfor­mation et commercialisation des produits agricoles améliore la rentabilité des exploitations familiales et renforce la sécurité alimentaire. En quatre ans, l’appui de la Suisse a bénéficié et amélioré les moyens de près de 625’000 personnes actives (60% de femmes).

En outre, son soutien aux organisations paysannes renforce leurs compétences de négociation et permet aux producteurs ruraux d’influencer les politiques nationales.

Agriculture et sécurité alimentaire

Développement du secteur privé et services financiers

Approche et partenaires

La Suisse est représentée au Burkina Faso depuis 1974 par la Direction du développement et de la coo¬pération (DDC). Le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) accorde depuis 1994 une aide budgétaire générale et une assistance technique aux efforts économiques du gouvernement burkinabé. Pour faire face efficacement aux défis qui caractérisent le pays, la Suisse combine de manière cohérente ses interventions humanitaires, ses programmes de développement et son engagement pour la promotion de la paix et la prévention de la violence. Le programme de coopération 2021-2025 est mis en œuvre par le biais de partenariats avec les institutions gouvernementales, des organisations non gouvernementales locales et internationales ainsi que d’autres partenaires bilatéraux et multilatéraux.

Projets actuels

Objet 1 – 12 de 16

2023 Annual Allocation to WFP Country Strategic Plans - Burkina Faso, Mali, Niger, Nigeria

01.01.2023 - 31.12.2023

Against historic levels of food security due to conflicts, climate change and COVID-19, Switzerland supports annually in 28 SDC priority countries operations of the World Food Programme (WFP) to provide humanitarian and development assistance. It funds indistinctively Country Strategic Plans, incorporating all WFP programmes or projects, based on affected population needs and potential synergies with other local partners, especially national governments and civil society.


SYNAD - Programme d’Appui au Système National de Décentralisation

01.01.2023 - 31.12.2026

Au Burkina Faso, les institutions nationales sont encore insuffisamment capables d’assurer leurs tâches de coordination, de financement et d’appui technique à la décentralisation. La Suisse soutient les institutions chargées de mettre en œuvre cette réforme, afin d’accroître l’accès aux services de base, de réduire la pauvreté et de prévenir l’extrémisme violent. Elle reste engagée en combinant ses instruments de coopération et montre son soutien dans un contexte de crises sécuritaire et humanitaire.  


Programme de Valorisation du Potentiel Agro-Pastoral dans l’Est du Burkina Faso (VALPAPE) Phase 3

01.01.2023 - 31.01.2026

La région de l’Est du Burkina Faso est affectée par une grave crise sécuritaire et humanitaire qui risque d’annihiler les bons résultats des dernières années sur le plan agropastoral. Aussi, la Suisse veut contribuer à la sauvegarde des acquis de développement tout en renforçant les moyens d'existence des personnes vulnérables touchées par des déplacements. En facilitant leur réinsertion socioéconomique, le programme participe à réduire leur vulnérabilité à l’extrême pauvreté et à l’insécurité alimentaire.


DEPAC 3 - Programme d’appui à la décentralisation et à la participation citoyenne

01.11.2022 - 31.10.2026

La Suisse promeut la décentralisation au niveau national et appuie les collectivités territoriales de quatre régions du Burkina Faso. Dans un contexte marqué par une insécurité croissante, elle renforce leur capacité à faire face aux urgences, à développer la cohésion sociale et la participation citoyenne et à offrir des services de base de qualité aux populations. Ce programme de type nexus contribue à prévenir l’extrémisme violent et à stabiliser le pays, dans l’intérêt de la Suisse.


Projet de promotion de l’Orpaillage Responsable

01.04.2021 - 30.04.2027

Le secteur minier artisanal occupe plus de 800’000 personnes au Burkina Faso. L’exploitation est largement informelle, peu encadrée par l’Etat et génère de graves problèmes environnementaux, sociaux et économiques. La Suisse promeut une exploitation responsable de l’or en renforçant le système national d’encadrement du secteur et en accompagnant les acteurs locaux de six sites pour améliorer les services et conditions de travail et réduire les effets négatifs.


PFNL - Programme d’appui à la valorisation des produits forestiers non ligneux au Burkina Faso

01.01.2021 - 31.12.2024

Au Burkina Faso, le fort potentiel en produits forestiers non ligneux peut être davantage exploité au profit des populations vulnérables en améliorant la sécurité alimentaire et la création de revenus. Pour une dernière phase, la Suisse, avec le cofinancement des Pays-Bas, consolide les acquis d’une manière durable tout en soutenant l’extension dans une nouvelle région pour prendre en compte, en particulier les personnes déplacées internes (PDI), les femmes et les jeunes affectés par la crise sécuritaire.  


Programme de renforcement de la résilience des ménages pastoraux et agropastoraux face aux crises climatiques et à l'insécurité (RESILIA) Phase 1

01.06.2020 - 31.12.2024

la DDC contribue au renforcement de la résilience de plus de 700’000 personnes dont les déplacées internes, affectées par la crise sécuritaire et les changements climatiques au Burkina Faso. Se basant sur la riche expérience de la Suisse dans l’élevage pastoral au Sahel, le programme va soutenir les pasteurs et agropasteurs pour que leur pratique d’élevage et moyens de subsistance s’adaptent aux défis climatiques et améliorent leurs conditions de vie tout en favorisant la paix au Burkina Faso.


UNHAS – Accès aux bénéficiaires en Afrique de l’Ouest

01.06.2020 - 31.12.2023

Dans un contexte d’insécurité civile et alimentaire croissante en Afrique de l’Ouest, aggravée par la crise sanitaire due au Covid-19, seul le service aérien humanitaire des Nations Unies (UNHAS) permet d’accéder aux populations grâce à un transport sûr et rapide d’acteurs et de biens humanitaires et de développement. La contribution à UNHAS permettra d’atteindre les populations vulnérables dans les régions reculées, d’assurer le suivi des programmes suisses et de rendre compte sur ces derniers.


Programme d’appui à la valorisation des produits forestiers non ligneux, phase 2 (PFNL2)

15.12.2016 - 31.12.2020

Au Burkina Faso, les produits forestiers non ligneux[1] (PFNL) constituent une importante source alimentaire pour les populations des zones affectées par les chocs climatiques et déficitaires sur le plan alimentaire. Les PFNL font partie de l’alimentation de plus de 43,4% des ménages ruraux et procurent de l’emploi et des revenus. Le programme  contribue à l’accroissement de la sécurité alimentaire, nutritionnelle et des revenus des ménages ruraux et périurbains[2] par la valorisation et la gestion durable des PFNL.



[1] Les PFNL s’entendent par « tout bien d’origine biologique autre que le bois et la faune à l’exception des insectes, dérivé des forêts et des arbres hors forêts, constitués de végétaux spontanés, domestiqués, et ceux destinés au reboisement ». (Source FAO)

[2] Le périurbain est un espace rural au sens où l’essentiel des sols est attribué à des activités agricoles; mais c’est aussi un espace urbain au sens où la majorité de la population active qui y habite travaille dans une ville, en effectuant des migrations alternantes. Le milieu périurbain connait une très forte compétition entre usage agricole et non agricole des ressources: terres, main-d'œuvre, etc. La production agricole est orientée principalement pour le marché du centre urbain.

 


Une chance donnée à tous les Burkinabès de recevoir une éducation de base

Des enfants, assis sur leurs bancs, suivent une leçon au Burkina Faso.

01.12.2012 - 31.08.2017

Au Burkina Faso, un tiers des enfants en âge de scolarité, soit environ un million de garçons et de filles, n’accèdent pas à l’éducation et 70% des adultes ne savent ni lire ni écrire. Pour eux, des modules d’éducation alternative doivent être développés. Depuis 2006, le soutien de la DDC à l’éducation de base a permis à plus d’un million de Burkinabès de 15 ans et plus d’apprendre à lire et à écrire.

Pays/région Thème Période Budget
Burkina Faso
Education
Formation professionelle
Facultés quotidiennes de base
Politique d'éducation
Equipements scolaires et formation
Enseignement primaire
Formation professionnelle

01.12.2012 - 31.08.2017


CHF  12’500’000



Programme d’appui à la valorisation des produits forestiers non ligneux

01.06.2012 - 31.12.2016

Au Burkina Faso, des chocs climatiques récurrents, tels qu’inondations ou sécheresses, engendre des déficits alimentaires pour une frange importante de la population rurale. Dans ce contexte, l’utilisation des produits forestiers non ligneux (PFNL) présente plusieurs atouts: accessibles, ils améliorent la qualité de l’alimentation et procurent des revenus supplémentaires pour les femmes. La DDC soutient la valorisation des PFNL, en partenariat avec l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).


Quand la colère des femmes monte sur scène

01.04.2012 - 30.09.2015

Jouée au Burkina Faso et dans d’autres pays d’Afrique de l’Ouest, la pièce «Sevrage» aborde par le rire la question de l’égalité hommes femmes dans la société africaine. La DDC appuie le secteur de la culture au Burkina Faso, car elle permet de jeter un regard critique sur les questions de société. De plus, c’est une importante source de création d’emplois.

Pays/région Thème Période Budget
Burkina Faso
Education
Culture / sensibilisation por le développement
Emploi & développement économique
État de droit - démocratie - droits de l’homme
Facultés quotidiennes de base
Culture & loisirs
Création d'emplois

01.04.2012 - 30.09.2015


CHF  1’500’000


Objet 1 – 12 de 16