Burkina Faso

Au Burkina Faso, la Suisse s’engage dans trois domaines prioritaires qui contribuent à com­battre la pauvreté : la gouvernance et la démocratie, l’éducation de base et la formation pro­fessionnelle, et le développement économique local. Depuis 2019, la Suisse apporte également une aide humanitaire aux populations les plus vulnérables. 

Carte du Burkina Faso
© DFAE

Malgré une croissance économique soutenue (6% en 2019), favorisée par l’exportation d’or et de coton, le Burkina Faso reste l’un des pays les plus pauvres au monde. La majorité de sa population vit en milieu rural et pratique une agriculture céréalière de subsistance, particulièrement vulnérable aux difficultés climatiques, dans des exploitations familiales. Depuis 2018, une montée intense de la violence fragilise davantage le pays et affaiblit la confiance entre citoyens et État.

Dans ce contexte d’insécurité croissante, la Suisse s’engage pour maintenir les acquis de développement, réduire la souffrance et faciliter la transformation des conflits. Elle intervient dans les domaines de la gouvernance et de la démocratie, de l’éducation de base et de la formation professionnelle ainsi que du développement économique. 

Gouvernance et démocratie

Un État de droit démocratique et une gestion des affaires publiques au service de la population

La Suisse œuvre au renforcement des compétences des acteurs locaux en mettant l’accent sur les questions de gouvernance, de décentralisation et de la citoyenneté. Elle ap­puie le développement et la gestion des infras­tructures marchandes, hydrauliques et de désenclavement et encourage l’émergence de services publics durables et de qua­lité. Ces quatre dernières années, son soutien a permis de réaliser 221 infrastructures d’envergure qui ont profité à près de 2 millions de personnes et stimulé le développement d’une main d’œuvre locale, dont 20'000 personnes pour la réalisation de pistes rurales.

La Suisse favorise aussi le dialogue entre la société civile et les autorités. Son soutien aux médias (dont 25 radios communautaires couvrant 75 % du territoire) renforce la production et la diffusion d’informations fiables et de qualité.

Bonne gouvernance

Education de base et formation professionnelle

Un système éducatif et de formation de qualité accessible à tous

La Suisse appuie diverses offres éducatives afin d’améliorer la qualité de l’éducation à travers :

  • La forma­tion des enseignants ;
  • La création de matériel didac­tique ;
  • Des alternatives au système scolaire formel pour les enfants et les jeunes adultes qui n’ont pas eu accès à l’édu­cation ;
  • Les formations professionnelles (en collaboration avec les associations professionnelles, le secteur privé et les services pu­blics régionaux) ;
  • La continuité éducative pour les enfants déplacés suite à l’insécurité.

En quatre ans, 15’000 jeunes déscolarisés (50% de filles) ont pu accéder à un continuum éducation de base-formation professionnelle dans les métiers agro-sylvo-pastoraux grâce à la Suisse. Depuis 2017, son engagement a permis à environ 875’000 enfants ayant fui leur village pour des raisons d’insécurité d’être scolarisés dans un environnement protecteur.

Éducation de base et formation professionnelle

Développement économique local

Une économie locale qui renforce la sécurité alimentaire et favorise l’emploi et les revenus

Pour améliorer les revenus des agriculteurs et créer des emplois (en particulier pour les jeunes et les femmes), la Suisse appuie la modernisation des exploitations agricoles familiales dans différents secteurs : 

  • Maraîchage ;
  • Riziculture ;
  • Filières de l’élevage et de ses produits ;
  • Produits forestiers non ligneux tels que fruits, graines et feuilles.

Une meilleure production, transfor­mation et commercialisation des produits agricoles améliore la rentabilité des exploitations familiales et renforce la sécurité alimentaire. En quatre ans, l’appui de la Suisse a bénéficié et amélioré les moyens de près de 625’000 personnes actives (60% de femmes).

En outre, son soutien aux organisations paysannes renforce leurs compétences de négociation et permet aux producteurs ruraux d’influencer les politiques nationales.

Agriculture et sécurité alimentaire

Développement du secteur privé et services financiers

Approche et partenaires

La Suisse est représentée au Burkina Faso depuis 1974 par la Direction du développement et de la coo¬pération (DDC). Le Secrétariat d’Etat à l’économie (SECO) accorde depuis 1994 une aide budgétaire générale et une assistance technique aux efforts économiques du gouvernement burkinabé. Pour faire face efficacement aux défis qui caractérisent le pays, la Suisse combine de manière cohérente ses interventions humanitaires, ses programmes de développement et son engagement pour la promotion de la paix et la prévention de la violence. Le programme de coopération 2021-2025 est mis en œuvre par le biais de partenariats avec les institutions gouvernementales, des organisations non gouvernementales locales et internationales ainsi que d’autres partenaires bilatéraux et multilatéraux.

Projets actuels

Objet 1 – 12 de 14

PFNL - Programme d’appui à la valorisation des produits forestiers non ligneux au Burkina Faso

01.01.2021 - 31.12.2024

Au Burkina Faso, le fort potentiel en produits forestiers non ligneux peut être davantage exploité au profit des populations vulnérables en améliorant la sécurité alimentaire et la création de revenus. Pour une dernière phase, la Suisse, avec le cofinancement des Pays-Bas, consolide les acquis d’une manière durable tout en soutenant l’extension dans une nouvelle région pour prendre en compte, en particulier les personnes déplacées internes (PDI), les femmes et les jeunes affectés par la crise sécuritaire.  


Contribution au Mécanisme de réponse rapide (MRR) pour la riposte CoVID-19

01.09.2020 - 30.04.2021

La COVID-19 a impacté la capacité des acteurs humanitaires à conduire leurs activités alors que le pays est frappé par des mouvements de populations sans précédents. Suite à une demande du consortium du Mécanisme de réponse rapide (MRR) – dont Action contre la Faim (ACF) est le chef de file –, cette proposition de crédit a pour objectif de contribuer à atténuer les effets négatifs de l’épidémie sur la capacité des acteurs humanitaires à porter assistance aux personnes impactées par la crise actuelle.


Programme de renforcement de la résilience des ménages pastoraux et agropastoraux face aux crises climatiques et à l'insécurité (RESILIA) Phase 1

01.06.2020 - 31.12.2024

la DDC contribue au renforcement de la résilience de plus de 700’000 personnes dont les déplacées internes, affectées par la crise sécuritaire et les changements climatiques au Burkina Faso. Se basant sur la riche expérience de la Suisse dans l’élevage pastoral au Sahel, le programme va soutenir les pasteurs et agropasteurs pour que leur pratique d’élevage et moyens de subsistance s’adaptent aux défis climatiques et améliorent leurs conditions de vie tout en favorisant la paix au Burkina Faso.


UNHAS – Accès aux bénéficiaires en Afrique de l’Ouest

01.06.2020 - 31.12.2023

Dans un contexte d’insécurité civile et alimentaire croissante en Afrique de l’Ouest, aggravée par la crise sanitaire due au Covid-19, seul le service aérien humanitaire des Nations Unies (UNHAS) permet d’accéder aux populations grâce à un transport sûr et rapide d’acteurs et de biens humanitaires et de développement. La contribution à UNHAS permettra d’atteindre les populations vulnérables dans les régions reculées, d’assurer le suivi des programmes suisses et de rendre compte sur ces derniers.


Réponse à la crise alimentaire en Afrique de l’Ouest dans le cadre du COVID19

01.06.2020 - 31.12.2022

La  soudure de juin à septembre 2020 s’annonçait déjà très difficile au plan alimentaire pour les populations de l’Afrique de l’Ouest. La crise liée au COVID19 les plonge immédiatement dans une crise alimentaire particulièrement grave. La DDC soutient d’une part, le Programme Alimentaire Mondial (PAM) pour fournir des vivres aux populations et d’autre part, le Réseau d’éleveurs Billital Maroobe (RBM) pour apporter assistance aux populations pastorales et renforcer leur résilience.


Allocation of SDC Funding to ICRC Operations in 2020

01.01.2020 - 31.12.2020

SDC funding to ICRC operations allows the International Committee of the Red Cross (ICRC) to respond proactively and to provide immediate protection and assistance for people affected by armed conflict and other situations of violence. In line with the Good Humanitarian Donorship (GHD) principles, Switzerland recognizes the necessity of predictable and flexible funding to respond to changing needs in humanitarian crises.

 


Programme de Valorisation du Potentiel Agro-Pastoral dans l’Est du Burkina Faso (VALPAPE) Phase 2

01.01.2019 - 31.12.2022

La région de l’Est du Burkina Faso, malgré un fort potentiel agropastoral, reste l’une des plus pauvres du pays. Le programme va soutenir des dynamiques de développement local par la valorisation durable des potentialités agropastorales pour la création d’emploi et la génération de revenu, en particulier pour les jeunes et les femmes. En réduisant leur vulnérabilité face à l’insécurité alimentaire et nutritionnelle, la migration et l’extrémisme violent, le programme promeut la stabilité et soutient les intérêts de la Suisse.


SDC Education Fund

01.01.2019 - 31.12.2022

As part of its increased commitment for Education and of the implementation of SDC’s Education Strategy, the SDC launches an Education Fund in order to incentivize innovation and the application of new approaches in basic education/vocational skills development and through educational activities across sectors. Innovation can have a catalytic effect on the effectiveness of programmes in and through education. Education is a core enabler for sustainable development and is an important lever in Switzerland’s commitment to promote human and economic development, peace and stability. 


Projet Ecole résiliente au Burkina Faso

01.11.2018 - 31.12.2022

Les attaques terroristes qui frappent le Burkina Faso depuis 2017 ont entrainé la fermeture d’écoles et privé quelque 875’000 enfants (46% de filles) de leur droit à l’éducation. La Suisse soutiendra le Gouvernement, à travers l’UNICEF, afin d’assurer la continuité éducative à tous les enfants dans un environnement scolaire sûr. Par cette intervention mettant l’accent sur les enfants/jeunes, la Suisse agit en faveur de la stabilité du Burkina Faso et de la région, répondant ainsi aussi à ses intérêts propres.


Amélioration de la sécurité alimentaire et nutritionnelle dans la région Boucle du Mouhoun

01.10.2018 - 31.12.2021

Le Burkina Faso fait face à des crises de sécurité alimentaire et de malnutrition récurrentes pour des raisons structurelles et conjoncturelles. Ce projet vise à renforcer la sécurité alimentaire et nutritionnelle (SAN) des personnes vulnérables dans la région Boucle du Mouhoun à travers une approche intégrée et innovatrice. Cet approche combine des interventions en sécurité alimentaire et moyens d’existence, en santé primaire et nutrition communautaire. Le projet s’inscrit dans la nouvelle vision du « programme lait » de la Confédération.


Améliorer la sécurité alimentaire et nutritionnelle aux provinces du Kadiogo, Zoundwéogo et de l’Oubritenga

01.09.2018 - 31.08.2021

Le Burkina Faso fait face à des crises de sécurité alimentaire et de malnutrition récurrentes pour des raisons structurelles et conjoncturelles. L’approche intégrée et innovatrice proposée par ce projet vise à améliorer les conditions de vie et développer la résilience des populations vulnérables selon trois axes : la récupération des enfants malnutris ; la mise en place de groupes d’apprentissage communautaires pour les femmes enceintes et les mères d’enfant; ainsi que l’amélioration de l’environnement sanitaire et des moyens d’existence. Ce programme s’inscrit dans la nouvelle vision du « programme lait » de la Confédération. 


Programme d’Appui à la décentralisation et à la Participation Citoyenne (DEPAC)

01.03.2018 - 31.08.2022

La DDC, à travers DEPAC, permet à 30 collectivités territoriales (CT) de développer des services dans les domaines de l’eau potable, l’éducation, les pistes rurales, répondant aux droits fondamentaux de 6,2 millions de Burkinabè. Le programme renforce aussi la contribution des associations et médias à l’efficacité des mécanismes de redevabilité locale. Face à la forte demande citoyenne, en particulier des jeunes, la phase 2 mettra l’accent sur la construction de la démocratie locale et la promotion économique.

Objet 1 – 12 de 14