Haïti

En Haïti, la Suisse concentre son action dans les domaines de la bonne gouvernance, de l’agriculture et de la sécurité alimentaire, ainsi que de l’emploi et du développement économique. Elle a pour objectif de contribuer à une société plus égalitaire et d’améliorer les conditions de vie de la population démunie.

Carte d'Haïti
© DFAE

Haïti est le pays le plus pauvre d’Amérique latine: environ 60% de la population y vit sous le seuil national de pauvreté, fixé à 2.41 USD par jour (2012). Près d’un quart des habitants de l’île est affecté par les pénuries alimentaires ou souffre de la faim. Le pays est régulièrement frappé par des catastrophes naturelles telles que séismes, ouragans ou périodes de sécheresse. En 2010, un séisme de forte magnitude a coûté la vie à 230’000 personnes et en 2016, l’ouragan Matthew a semé la désolation dans le sud de l’île. C’est pourquoi Haïti dépend régulièrement de l’aide d’urgence et humanitaire pour la reconstruction. La coopération au développement à long terme joue un rôle prépondérant dans la lutte contre la pauvreté et dans la promotion d’un développement économique et social durable.

Gouvernance locale et bonne gouvernance

La Suisse aide l’État haïtien et les communes à améliorer les services de base dans les zones rurales en investissant dans les infrastructures et la formation continue. À cette fin, elle soutient la politique de décentralisation du gouvernement haïtien. En collaboration avec la population, elle améliore par exemple l’approvisionnement en eau potable et les équipements sanitaires, ce qui favorise à son tour la santé de la population, en particulier celle des femmes et des enfants, et prévient la propagation de maladies (p. ex. choléra). La Suisse œuvre également en faveur d’une meilleure participation des femmes et des groupes défavorisés à la prise de décisions et aux processus de planification au niveau local.

De 2014 à 2017, plus de 25’000 personnes ont obtenu un accès à l’eau potable. Trente comités communaux (composés en moyenne de 45% de femmes) assurent aujourd’hui l’exploitation et l’entretien de ces systèmes d’adduction d’eau.

La Suisse soutient également les communes pour réaliser des analyses de risques et mettre en œuvre des mesures de protection contre les dangers naturels, notamment par la reconstruction de bâtiments d’habitation et d’abris d’urgence collectifs résistants aux catastrophes naturelles. Dans le domaine de la formation, elle contribue à l’amélioration des compétences pratiques de la main-d’œuvre spécialisée et à la sensibilisation du public aux techniques simples de construction parasismique et paracyclonique. De 2014 à 2017, douze écoles ont été construites et plus de 1000 maçons ont été formés.

Bonne gouvernance

Prévention des catastrophes, aide d’urgence et reconstruction

Agriculture et sécurité alimentaire

En vue d’améliorer la situation alimentaire des familles rurales, la Suisse aide les petits exploitants agricoles à cultiver de nouvelles variétés, à augmenter le rendement des récoltes ainsi qu’à améliorer le stockage et la commercialisation de leurs produits. Ils tirent eux-mêmes bénéfice de ces mesures, tout comme le reste de la population haïtienne qui a ainsi accès à des denrées alimentaires produites localement.

En collaboration avec le Canada, la Suisse a soutenu l’instauration d’un système de crédit agricole dans dix départements. De 2014 à 2017, plus de 14’500 exploitants agricoles (dont 28% de femmes) ont pu en bénéficier. Au plan national, l’offre de crédits agricoles a augmenté de 30% grâce au soutien accordé aux organismes de microfinancement.

Pour que les améliorations s’inscrivent dans la durée, les exploitants agricoles obtiennent également une aide ciblée pour mieux faire face aux risques naturels. Parallèlement, la Suisse contribue à renforcer les capacités de l’État à répondre aux crises et fournit, au besoin, une aide alimentaire ou une aide d’urgence spécifique.

Agriculture et sécurité alimentaire

Développement du secteur privé et services financiers

Travail et développement économique

En Haïti, la Suisse investit dans la formation professionnelle. La priorité est accordée au secteur de la construction, qui affiche des taux de croissance élevés et joue un rôle clé dans la réduction de la pauvreté. La Suisse se mobilise pour assurer que les employés des petites entreprises aient également accès à des écoles professionnelles et à des offres de formation continue de qualité. Elle s’appuie pour ce faire sur les atouts du système suisse de formation professionnelle et sur les expériences réalisées en matière de reconstruction d’habitations et d’écoles parasismiques.

Éducation de base et formation professionnelle

Histoire de la coopération

Si de nombreuses associations suisses d’entraide et de solidarité sont actives en Haïti depuis les années 1950, la Suisse soutient officiellement le pays depuis la fin des années 1990. Suite au séisme dévastateur de 2010 et à l’ouragan Matthew en 2016, la Suisse a fortement augmenté son engagement humanitaire dans le pays, en participant à l’effort de reconstruction et au renforcement du dispositif de réduction des risques de catastrophe. Depuis 2013, elle y mène en outre des programmes de développement à long terme, afin d’améliorer durablement les conditions de vie, de réduire la pauvreté et de renforcer les administrations locales. La stratégie de coopération suisse en Haïti 2018-2021 se focalise en particulier sur la mise en relation de l’aide humanitaire et de la coopération au développement.

Projets actuels

Objet 1 – 7 de 7

  • 1

REGLEAU - Renforcement de la gouvernance locale de l’eau et de l’assainissement

01.04.2023 - 31.07.2025

Ce projet vise à renforcer les capacités de six communes d’Haïti afin qu'elles puissent fournir des services d'eau potable et d'assainissement résilients aus risques et catastrophes à la population. En vue de la fin de la coopération bilatérale de la Suisse en Haïti, la phase II consolide et met à l'échelle les acquis de la première phase et intègre des approches du projet direct humanitaire « Réduction des Risques de Catastrophes Naturelles ».


Appui aux ménages en situation d’ultra-pauvreté à Belle-Anse, Sud-Est Haiti

15.11.2022 - 30.06.2024

Près de 10% de la population haïtienne vit en ultra-pauvreté. Avec sa contribution au programme Chemen lavi Miyò (CLM), la Suisse répond aux besoins humanitaires et de relèvement en appuyant 200 ménages dans le Sud-Est pour les faire sortir de l’ultra-pauvreté. L’approche capitalise sur l’expérience de la Suisse et ses partenaires en Haïti et vise à réduire les inégalités, l’insécurité alimentaire et la vulnérabilité aux catastrophes naturelles.


Projet d’appui à la reconstruction de l’habitat avec formation dans le Sud (PARHAFS)

01.04.2022 - 30.06.2025

Le projet vise à renforcer la résilience des habitants du sud d'Haïti, région régulièrement frappée par de violents phénomènes naturels - le dernier en date étant le puissant séisme d'août 21. Le projet travaillera en étroite collaboration avec les institutions nationales, les collectivités locales et les associations de femmes afin de renforcer la résilience des communautés, en premier lieu en construisant des maisons avec la participation des propriétaires. En collaboration avec les populations exposées et la protection civile locale, des abris collectifs anticycloniques seront aussi construits, offrant aux personnes une possibilité de protection en cas de conditions météorologiques adverses. L'objectif est de reproduire ce modèle au niveau national.


Programme d’Appui à la Production Agricole en Haïti (PAPAH), Phase II

01.08.2019 - 31.12.2024

La phase 2 du Programme d’Appui à la Production Agricole en Haïti vise à renforcer le système national de financement et d’assurance agricoles en Haïti, porté par les institutions publiques et privées et régulé par la Banque de la République d’Haïti. La contribution suisse servira de levier pour mieux structurer et orienter des investissements d’environ USD 340 millions au profit des exploitations dans les chaines de valeur agricoles; dans le Sud et la Grand-Anse, en synergie avec les programmes du portefeuille Suisse, le développement de produits financiers spécifiques servira environ 20 000 exploitations agricoles.


Programme d’Appui à la Reconstruction de l’Habitat avec Formation dans le Sud - PARHAFS

Des artisans construisent des maisons plus stables dans le sud-ouest d'Haïti, ravagé par d’importants ouragans.

06.09.2017 - 31.03.2022

Le projet PAHAFS a pour but de renforcer la résilience des populations affectées par l’ouragan Matthew 2016 à travers des actions physiques de relèvement et de reconstruction de l’habitat individuel et d’abris collectifs, l’amélioration d’une offre durable de formation et d’encadrement dans le domaine de la construction, et le développement des capacités de préparation et de réponse aux urgences face aux catastrophes naturelles. 


Programme d’appui à une gouvernance agricole inclusive en Haiti (PAGAI) - Phase 1

01.07.2016 - 31.07.2023

Le PAGAI vise l’amélioration de la sécurité alimentaire et du revenu des exploitations agricoles à travers un meilleur accès des producteurs-trices à des services, des innovations susceptibles d’augmenter la performance et la rentabilité économique de l’agriculture familiale en Haïti. L’expérience et l’expertise reconnues de la Suisse dans le renforcement des petites exploitations agricoles permettra l’accompagnement de 10'000 exploitants-tes agricoles et de 30 organisations paysannes dans le Sud d’Haïti afin qu’ils puissent mieux se structurer, jouer des fonctions économiques plus importantes dans les filières agricoles et mieux intégrer les espaces de prise de décision.


Haïti : Programme de préservation et de valorisation de la biodiversité (PVB)

01.04.2013 - 30.12.2024

Dans le Massif de la Selle – situé au sud-est d’Haïti – se trouve une des dernières forêts natives du pays. Malgré son statut d’Air protégée, la préservation de la Forêt des pins est menacée par l’instalation autour et dans celle-ci de population à la recherche de revenus. Ainsi, le projet vise à renforcer l’Agence Nationale des Aires protégée du Ministère de l’Environnment dans ses efforts de prise en charge de la gestion participative de l’Aire protégée en incluant les acteurs locaux et en soutenant la population locale dans la création de revenus alternatifs.

Objet 1 – 7 de 7

  • 1