PAGOD - Programme d’Appui à la Gouvernance Démocratique


Le Niger a amorcé depuis trois décennies un processus démocratique qui est confronté à de nombreuses difficultés tant d’ordre institutionnel (trois interruptions violentes du processus électoral) que liées au comportement des acteurs. Dans l’intérêt d’une stabilité maintenue, la Suisse à travers le PAGOD vise  l’amélioration de la gouvernance démocratique moyennant le renforcement du dispositif électoral, l’implication des femmes et des jeunes dans le processus politique ainsi que la transparence dans la gestion des industries extractives.

Pays/région Thème Période Budget
Niger
Governance
Décentralisation
Élections
Participation démocratique et société civile
Politique de l’industrie extractive
01.10.2017 - 31.12.2024
CHF  12’110’096
Contexte Au Niger, la situation socio-politique se dégrade (tensions politiques, jeunes et des femmes marginalisés dans les processus). Le Niger évolue dans un contexte régional de grande instabilité, grevant le budget national (environ 20% pour la sécurité) au détriment du développement. La persistance de ces problèmes malgré les alternances politiques (élections de 1993 et de 1996) fait naitre des questionnements au sein de la population qui ne croit plus en ses représentants. L’incapacité de la société civile à jouer pleinement son rôle d’interpellation malgré sa diversité constitue un enjeu de taille. Toutefois, l’existence d’un dispositif institutionnel et d’un cadre légal bien que contesté pose les bases pour la régulation et l’amélioration du processus démocratique.
Objectifs Le renforcement du processus démocratique en cours au Niger consolide la paix et la stabilité du pays et de la sous-région.
Groupes cibles

-    Les institutions nationales :la commission électorale nationale indépendante (CENI), conseil national de dialogue politique (SP-CNDP), les réseaux parlementaires de l’assemblée nationale;

-    Les autorités administratives et traditionnelles locales;

-    La population.

Effets à moyen terme

1.    Le renforcement du dialogue politique inclusif et la professionnalisation du dispositif électoral améliorent la qualité des scrutins électoraux et facilitent la participation des citoyens, notamment des jeunes et des femmes;

2.    La promotion de la transparence et de la redevabilité dans la gestion des ressources (y compris extractives)  améliorent la prise en compte des aspirations des citoyens, en particulier des femmes et des jeunes.

Résultats

Principaux résultats attendus:  

-    Les capacités institutionnelles de la commission électorale nationale indépendante et des administrations régionales et locales sont renforcées pour organiser au mieux les prochaines élections;

-    Le dialogue politique autour de la commission électorale nationale indépendante à travers le conseil national de dialogue politique permet l’adoption d’un code électoral consensuel;

-    La présence et la participation des femmes et les jeunes dans le processus politique et de prise de décision est renforcée;

-    La transparence autour de la gestion des ressources extractives est renforcée ainsi que la bonne gouvernance;

-    Les potentiels des réseaux sociaux, des nouvelles technologies et des acteurs de changement sont mobilisés et exploités pour une transformation sociale.


Principaux résultats antérieurs:  

La Coopération suisse est active dans le secteur de la Gouvernance depuis de nombreuses années à travers :

- le renforcement des capacités des organisations de la société civile ainsi que l’appui à la gouvernance locale dans les domaines de l’eau, du développement rural, de la décentralisation et de l’éducation.

- l’appui au processus électoral de 2016, même caractérisé par des insuffisances liées au cadre légal et au volet logistique.

- le démarrage du programme d’Appui aux médias (RAAYI) pour la promotion d’une information de qualité aux populations.

- un appui initial (2019) à la commission électorale nationale indépendante ayant permis de délivrer 4 millions d’actes d’état civil aux Nigériens, l’identification des centres de vote dans les pays à diaspora, la conception de supports de sensibilisation.

Cependant, par son caractère multiple, la gouvernance nécessite qu’elle soit abordée par une approche systémique inscrite dans la durée. Le PAGOD complète ainsi le portefeuille suisse dans ce domaine et permet la poursuite du soutien au processus électoral. Les actions préliminaires amorcées dans le cadre de la phase préparatoire du PAGOD (07-12.2019) et du programme RAAYI confirment la pertinence des axes, de l’approche et des partenariats envisagés. Ce programme est en cohérence avec les orientations du nouveau programme Niger 2020-2024. 


Direction/office fédéral responsable DDC
Crédit Coopération au développement
Partenaire de projet Partenaire contractuel
ONG internationale ou étrangère
Secteur privé
Institution étatique étrangère
Organisation suisse à but non lucratif
Organisme des Nations Unies (ONU)
  • Central State of South East
  • Fondation Hirondelle
  • Other international or foreign NGO North
  • Secteur privé étranger Nord
  • Sectreur privé étranger Sud/Est
  • Programme des Nations Unies pour le développement


Autres partenaires
Mandataire: Consortium GFA- Swissaid (suite appel d’offre international)
Coordination avec d'autres projets et acteurs

Programmes DDC (PACT, RAAYI, PAQUE, EXOR);

Autres bailleurs : Norvège, UE, USAID, PNUD, Luxembourg

Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF    12’110’096 Budget suisse déjà attribué CHF    10’289’240
Phases du projet Phase 1 01.10.2017 - 31.12.2024   (Phase en cours)