Relations bilatérales Suisse–Sao Tomé-et-Principe

Les relations entre la Suisse et Sao Tomé-et-Principe sont marginales. Les échanges économiques entre notre pays et le deuxième plus petit Etat d’Afrique sont pratiquement inexistants.

Points clés des relations diplomatiques

La Suisse souhaite une meilleure concertation entre les deux pays à travers des dialogues politiques réguliers et une coopération multilatérale plus efficace, notamment en vue d’un soutien réciproque des candidatures à des postes à responsabilité au sein des organisations internationales. Sao Tomé-et-Principe est membre à part entière de l’Organisation internationale de la Francophonie (OIF). Cet Etat s’engage aux côtés de la Suisse en faveur de l’amélioration de la sécurité humaine, du respect du droit international et des droits de l’homme, ainsi que de la promotion de la diversité culturelle et linguistique.

Les relations diplomatiques avec Sao Tomé-et-Principe sont assurées par l’ambassade de Suisse à Luanda (Angola), tandis que les affaires consulaires sont traitées par l’ambassade à Kinshasa (République démocratique du Congo). L’ouverture du consulat honoraire à Sao Tomé en 2011 correspond au désir de la Suisse de mener une politique étrangère universelle.

Coopération économique

Depuis décembre 2010, un groupe genevois est actif dans la production et la commercialisation de cacao biologique de qualité supérieure.

Coopération dans le domaine de l’éducation et de la formation

Les chercheurs et artistes de Sao Tomé-et-Principe peuvent déposer leur dossier de candidature auprès du Secrétariat d’Etat à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) pour obtenir des bourses d’excellence de la Confédération suisse.

Bourses d’études universitaires de la Confédération

Les Suissesses et les Suisses à Sao Tomé-et-Principe

Fin 2015, un seul Suisse résidaient à Sao Tomé-et-Principe.

Historique des relations bilatérales

Entre 2002 et 2011, la fondation Waldhaus am See du chirurgien Gian Meyer était active à Sao Tomé-et-Principe, notamment dans le domaine de l’éducation, des soins médicaux de base et de l’ophtalmologie.