Valables le:
Publiés le: 15.10.2021

Le 11 octobre 2021, les autorités locales ont ordonné le départ des ressortissants étrangers dans les villes de Dawei, Laung Lone et Thayet Chaung. Il est déconseillé de se rendre dans les villes en question. (Chapitre Derniers développements)


Conseils aux voyageurs – Myanmar

Ces conseils aux voyageurs correspondent à l'analyse actuelle de la situation faite par le DFAE. Ils sont régulièrement vérifiés et modifiés si nécessaire.

Il est vivement conseillé de consulter également ci-contre les recommandations générales pour tous les voyages ainsi que la rubrique focus; elles font partie intégrante des Conseils aux voyageurs.

Information spéciale: coronavirus (COVID-19)

Le risque d’être infecté par le coronavirus existe dans le monde entier.

Le Conseil fédéral recommande de renoncer à tout voyage dans les pays dont les variantes du virus sont préoccupantes. La liste des pays avec des variantes de virus préoccupantes de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP) contient, le cas échéant, les pays qui entrent actuellement dans cette catégorie.
OFSP: liste des pays avec des variantes de virus préoccupantes

Les voyages à l’étranger nécessitent une préparation minutieuse et une organisation flexible. Veuillez tenir compte des points suivants:

  1. Suisse - Recommandations et informations de l’Office fédéral de la santé publique (OFSP): l’OFSP définit les mesures sanitaires aux frontières pour l’entrée en Suisse (p. ex. formulaire d'entrée, certificat COVID, obligation de test ou quarantaine).
  2. Pays étrangers - Formalités d’entrée et de sortie: des restrictions à l’entrée et/ou des exigences particulières à la sortie du territoire existent toujours dans de nombreux pays.
  3. Pays étrangers - Mesures prises à l’intérieur des différents pays: diverses mesures visant à endiguer la pandémie sont encore en vigueur dans de nombreux pays.
  4. Soins médicaux à l’étranger: le coronavirus met à rude épreuve les systèmes de santé dans le monde entier.
  5. Pays étrangers – Assistance par le DFAE: le DFAE offre, dans la limite de ses moyens, un soutien et une protection consulaire.
  6. Transports internationaux: les liaisons aériennes et d’autres moyens de transport sont toujours partiellement limités.

Observez le focus coronavirus (COVID-19)

Derniers développements

Du fait de la présence de risques importants et de natures diverses, il est déconseillé de se rendre au Myanmar pour des voyages touristiques et tout autre voyage qui ne présente pas un caractère d'urgence. Il est déconseillé de se rendre dans certaines parties du pays.

Prise de pouvoir par l’armée

Le 1 février 2021, l’armée a pris le pouvoir et a déclaré l’état d’urgence, lui permettant ainsi de légitimer certaines restrictions des droits fondamentaux, tels que la liberté de réunion, la liberté de la presse ou la mise en place d’un couvre-feu. Dans certaines régions et certains districts de Yangon, la loi martiale est en vigueur. Les forces de sécurité contrôlent les personnes à de nombreux points de contrôle dans les villes, villages et sur les routes interurbaines. Les fouilles de véhicule sont également une pratique courante.

Des manifestations à caractère politique et des barrages routiers ont lieu dans tout le pays, en particulier dans les grandes villes. Ils se produisent souvent sans préavis. On constate des débordements, des incendies volontaires, des affrontements violents entre manifestants et forces de sécurité et de nombreuses arrestations. Ces affrontements incluent également l’utilisation d’armes à feu et de munitions réelles. Ils font chaque jour des morts et des blessés. Il y a le risque d’être soudainement exposé à des violents affrontements.

Outre les institutions étatiques, le centre culturel américain de Yangon et des entreprises chinoises ont également été attaqués. De nouvelles attaques contre des institutions étrangères ne sont pas à exclure.

Depuis avril 2021, les attentats sont fréquents dans tout le pays. Ils peuvent provoquer des blessures corporelles et/ou des dommages matériels.

Les affrontements entre les forces gouvernementales et les groupes armés ont lieu dans tout le pays. Voir également le chapitre Risques régionaux spécifiques.

La situation est très tendue dans la province de Tanintharyi. Il y a régulièrement des affrontements et des combats violents entre l’armée et les groupes rebelles. Le 11 octobre 2021, les autorités locales ont ordonné le départ des ressortissants étrangers dans les villes de Dawei, Laung Lone et Thayet Chaung. Il est possible que les autorités locales étendent l’obligation de départ à d’autres villes.
Il est déconseillé de se rendre dans les villes en question. Renseignez-vous auprès des autorités de la province de Tanintharyi pour savoir dans quelles villes l’obligation de départ a été décrétée.

Une aggravation de la situation est possible.

Il y a un vaste mouvement de grève, qui peut affecter, entre autres:

  • le secteur de la santé. Les soins médicaux ne sont assurés que de manière limitée. L'octroi d'une autorisation d'atterrir pour les services de secours internationaux n'est pas garantie dans tous les cas.
  • le secteur bancaires. Il n’est pas exclu que les retraits d’argents soient momentanément interrompus.
  • la circulation. Il faut s’attendre à des perturbations ainsi que des retards dans les transports routiers, ferroviaires et aériens.
  • la situation générale de l’approvisionnement. Des difficultés d’approvisionnement, voire des pénuries dans la fourniture de carburant, et des biens de première nécessité ne peuvent être exclus.

Les liaisons téléphoniques et Internet peuvent être temporairement bloqués. En particulier, la connexion Internet peut être indisponible pendant une longe période.

Si vous devez vous rendre au Myanmar pour des raisons impérieuses, consultez avant et pendant le voyage les médias et/ou une personne de contact connaissant bien la région pour vous informer de la situation actuelle. Tenez-vous à l’écart des rassemblements de foule et des manifestations de tout genre et faîtes preuve de retenue dans les discussions et déclarations à caractère politique (également sur les réseaux sociaux). Conformez-vous aux consignes des autorités locales (p.ex. couvre-feux). Limitez vos déplacements dans l'intérieur du pays au minimum indispensable et vérifiez au préalable les conditions de sécurité.

Des informations sur les liaisons de transport disponibles à l’intérieur du pays peuvent être obtenues auprès des entreprises concernées.

Pour les ressortissants suisses présents au Myanmar: Les liaisons aériennes internationales à destination / partant du Myanmar ont été fortement réduites. Il ne peut être exclu qu’elles soient arrêtées complètement. Restez en contact avec votre compagnie aérienne et profitez des vols encore disponibles si vous souhaitez quitter le pays. En cas de difficultés, prenez contact avec le Centre consulaire régional à Bangkok ou l’ambassade de Suisse à Yangon.
Centre consulaire régional à Bangkok, Thaïlande

Ambassade de Suisse à Yangon

Observez également les informations et recommandations ci-après.

Coronavirus (COVID-19)

Veuillez prendre note des informations et recommandations du focus «Coronavirus (COVID-19)» et de l’Office fédéral de la santé publique OFSP.
Focus Coronavirus (COVID-19)

OFSP: Coronavirus

Afin d’endiguer la propagation du coronavirus (COVID-19), de nombreux États imposent des restrictions d'entrée et de sortie ainsi que des restrictions de voyage à l'intérieur du pays. Les réglementations sont en constante évolution.

Pour connaître les réglementations actuellement en vigueur au Myanmar, référez-vous aux informations fournies par les autorités compétentes du Myanmar et contactez l’Ambassade du Myanmar à Genève si vous avez des questions.
Ministry of Health

Ambassade du Myanmar à Genève

Des informations sur les liaisons de transport peuvent être obtenues auprès des entreprises concernées et des agences de voyage.

Observez également les informations et recommandations ci-après.

Situation générale

Les voyages au Myanmar présentent des risques. Suite à la prise de pouvoir par l’armée le 1er février 2021, la situation sécuritaire intérieure est très tendue.

Des manifestations à caractère politique et des blocages de rues ont lieu tous les jours. Les débordements et les affrontements violents entre les manifestants et les forces de sécurité font régulièrement des morts et des blessés.

Dans tout le pays, l’état d’urgence est en vigueur. Cela permet à l'armée d'imposer diverses restrictions aux droits fondamentaux tels que la liberté de réunion, la liberté de la presse, les couvre-feux, etc.

De plus, des foyers de tension subsistent dans certaines provinces frontalières, notamment dans l’État de Rakhine et dans le nord-est du pays. Voir le chapitre Risques régionaux spécifiques.

Des affrontements armés opposant les forces gouvernementales à des groupes armés de minorités ethniques peuvent se produire à tout moment, principalement dans les États de Kachin, Rakhine, Chin et du Shan, sporadiquement aussi dans les zones des États de Kayah, du Kayin et du Mon contrôlées par les groupes armés de ces minorités ethniques.

Des tensions latentes existent aussi entre certaines communautés ethniques et religieuses. Des heurts entre ces communautés peuvent spontanément éclater et parfois être dirigés contre la minorité musulmane. Des actes de violence font régulièrement des victimes et des blessés. Des incidents de ce genre au niveau local sont possibles dans l’ensemble du pays, mais ne peuvent cependant pas être géographiquement délimités.

Des détonations de charges explosives ont causé des dégâts matériels et/ou fait des blessés et quelques morts. Des nouvelles attaques sont possibles. La rubrique terrorisme et enlèvements attire l'attention sur les risques liés au terrorisme.
Terrorisme et enlèvements

Il peut dès lors arriver que les autorités locales décident brusquement d’un état d’urgence et/ou d’interdire les voyages dans certaines régions, ce qui peut demander une modification à court terme des programmes de voyages.

Faites preuve de la plus grande prudence. Suivez l'évolution de la situation à travers les médias et par le biais de votre tour-opérateur, avant et pendant le voyage, et conformez-vous aux directives des autorités locales. Informez-vous sur place de l’instauration éventuelle de couvre-feux et respectez-les strictement.

Tenez-vous à l’écart des manifestations et des regroupements de masse de tout genre. La participation aux manifestations est interdite pour les ressortissants étrangers.

Risques régionaux spécifiques

La description des zones à risques repose sur des données approximatives; les risques ne peuvent se restreindre à des zones délimitées.

Les mines terrestres représentent un danger dans les zones de conflit anciennes et actuelles, principalement dans les États de Kachin, Chin, Kayah (Karenni), Môn, Kayin (Karen), dans la moitié nord-est de l’État Shan, dans la région de Tanintharyi et dans le nord de l’État de Rakhine. Les champs de mines ne sont que rarement signalés ou interdits d’accès. Empruntez de ce fait exclusivement les routes et les chemins les plus fréquentés et informez-vous au besoin auprès des autorités locales et/ou de la population.

État de Kachin: Dans cet État, des combats violents ont régulièrement lieu entre l’armée et les groupes rebelles armés, notamment dans la région frontalière avec la Chine, où le cessez-le-feu n’a pas été conclu ou a été rompu. Les affrontements font de nombreuses victimes et blessés. La situation est très tendue.
Il est déconseillé de se rendre dans la province du Kachin.

État de Shan (Nord) et régions voisines: La situation est très tendue. Depuis 2015, la loi martiale est en vigueur dans la région de Kokang. Des violents affrontements ont régulièrement lieu entre l’armée et les groupes rebelles armés. La situation s'est encore détériorée depuis que les militaires ont pris le pouvoir en février 2021. Ces affrontements font régulièrement des morts et des blessés.
Il est déconseillé de se rendre dans la province de Shan (Nord).
Renseignez-vous auprès des autorités locales sur la situation actuelle en matière de sécurité avant de vous rendre dans les régions voisines et pendant que vous y séjournez.

États de Rakhine et Chin: La situation est très tendue. Des troubles entre des groupes de population bouddhistes et musulmans provoquent régulièrement de nombreux morts et personnes déplacées dans la moitié nord de l’État. Fin août 2017, lors de troubles violents des milliers de civils ont été tués et des centaines de milliers de personnes ont été déplacées. En janvier 2019, un conflit armé a éclaté dans la moitié nord de l’État entre le groupe rebelle Arakan Army (AA) et l’armée. Ce conflit s'est de plus en plus étendu à la moitié sud de la province de Chin depuis le début de l'année 2020. Les affrontements entre l'armée et les groupes armés ont fortement augmenté depuis que les militaires ont pris le pouvoir en février 2021, notamment dans la province de Chin. Par exemple, de violents affrontements ont eu lieu à Mindat à la mi-mai 2021 et la loi martiale a été imposée à la ville.
En octobre et novembre 2019, des civils et des forces de sécurité locales ainsi que cinq ressortissants indiens ont été enlevés dans l'État de Rakhine par le groupe rebelle Arakan Army (AA). Il existe un risque de nouveaux enlèvements dans la partie nord de l'État de Rakhine et dans la partie sud de l’État de Chin.
Il est déconseillé de se rendre dans les régions suivantes: en province Rakhine à Sittwe et dans les régions situées au nord de cette ville, y compris Mrauk-U, ainsi qu’en province Chin à Paletwa et les régions situées au sud de cette ville.
Pour les voyages au sud de Sittwe, y compris à Ngapali Beach, renseignez-vous auprès de votre tour-opérateur ou des autorités locales sur la situation actuelle en matière de sécurité et les itinéraires recommandés.

État de Tanintharyi: La situation est très tendue. Il y a régulièrement des affrontements et des combats violents entre l’armée et les groupes rebelles. Le 11 octobre 2021, les autorités locales ont ordonné le départ des ressortissants étrangers dans les villes de Dawei, Laung Lone et Thayet Chaung. Il est possible que les autorités locales étendent l’obligation de départ à d’autres villes.
Il est déconseillé de se rendre dans les villes en question. Renseignez-vous auprès des autorités de la province de Tanintharyi pour savoir dans quelles villes l’obligation de départ a été décrétée.

Zones frontalières: Il est déconseillé de se rendre dans les zones frontalières avec le Bangladesh, l'Inde, la Chine, le Laos et la Thaïlande. Bien que des accords de cessez-le-feu aient été partiellement conclus, des tensions ethniques et des actes de violence peuvent survenir à tout moment. Des affrontements entre l’armée et des groupes rebelles sont redevenus fréquents depuis février 2021.
Avant et pendant le voyage dans les autres régions des provinces frontalières, informez-vous auprès des autorités locales sur la situation sécuritaire actuelle. Veuillez noter que les voyages dans les États du Kachin, de Shan (nord) et dans certaines parties de l’État de Rakhine et de Chin sont déconseillés (cf. ci-dessus).

Selon les développements de la situation, les étrangers ne recevront pas de permission pour voyager dans certaines régions (voir également le chapitre Remarques particulières).

Criminalité

Observez les précautions d'usage contre la petite délinquance.

Transports et infrastructures

Le mauvais état des routes et le comportement imprévisible de nombreux conducteurs augmentent les risques d'accident, a fortiori la nuit. Il est recommandé de louer une voiture avec chauffeur pour se déplacer en automobile et de circuler uniquement de jour.

L’entretien des chemins de fer, des ferrys et des avions pour les vols internes ne correspond pas toujours aux normes européennes et internationales.

En dehors des zones touristiques, les communications téléphoniques internationales et mobiles ainsi que l’accès à Internet ne sont pas toujours partout assurés.

Dispositions légales particulières

Il est interdit de photographier des personnes en uniforme, des installations militaires et des infrastructures publiques (aéroports, ponts, etc.).

Pour utiliser les téléphones satellites et les drones radio-télécommandés, une autorisation des autorités du Myanmar doit être obtenue. Les infractions sont passibles de peines de détention.

Les ressortissants étrangers ont l’interdiction de s'adonner à des activités politiques. Les critiques envers les institutions étatiques et leurs représentants – et en particulier envers les représentants de l’armée – sont également punissables. Cela vaut également pour les messages publiés sur les réseaux sociaux. Egalement punissable est tout comportement irrespectueux envers le bouddhisme ou d’autres religions; par exemple, des tatouages comportant des images bouddhistes ou des symboles d’autres religions.

Les actes à caractère homosexuel sont punissables.

Les infractions à la loi sur les stupéfiants, y compris la détention de minimes quantités de drogue quelle qu'elle soit, sont passibles de lourdes peines de prison (pouvant aller jusqu'à la perpétuité); la peine de mort peut être prononcée dans les cas les plus graves.

Les conditions de détention sont très précaires.

Particularités culturelles

Le Myanmar est un pays majoritairement bouddhiste. Les cérémonies et rites religieux marquent profondément la vie quotidienne. Adaptez votre comportement et votre tenue vestimentaire aux us et coutumes locaux et aux sensibilités religieuses. Renseignez-vous dans les guides de voyages, auprès de votre agence ou directement sur place, sur les codes de conduite et les conventions à respecter.

Risques naturels

Pendant la mousson (mai à octobre), des inondations et parfois des cyclones sont à craindre, en particulier au sud du pays et dans les zones côtières. Ces intempéries peuvent provoquer des interruptions des liaisons routières et ferroviaires ainsi que des lignes téléphoniques. Le trafic touristique peut également s’en trouver perturbé. Consultez les prévisions météorologiques et suivez les avertissements et les instructions des autorités locales.
Organisation météorologique mondiale (OMM)

Des séismes peuvent se produire. Les tsunamis qui sont provoqués par des tremblements de terre dans les régions d’Asie du sud-est, peuvent également toucher le Myanmar.
Indian National Centre for Ocean Information Services (INCOIS)

Si une catastrophe naturelle devait se produire durant votre séjour, prenez immédiatement contact avec vos proches et suivez les instructions des autorités et de l'agent de voyage.

Soins médicaux

Les soins médicaux ne sont pas assurés à l'intérieur du pays; en cas d'urgence médicale, il est possible de se faire soigner à Yangon. Il est préférable de se faire soigner hors du pays (Thaïlande, Singapour ou Europe) en cas de maladie ou de blessure grave. Il peut arriver que les personnes qui sont Rhésus négatif aient des difficultés à obtenir une transfusion sanguine. Pour les hospitalisations et les interventions chirurgicales planifiées, les hôpitaux exigent une garantie de prise en charge des coûts. Les interventions en urgence doivent être réglées immédiatement et en espèces (USD).  Des pansements et des seringues à usage unique peuvent se révéler très utiles.

Si vous prenez régulièrement des médicaments, emportez-en une quantité suffisante avec vous. N’oubliez toutefois pas que l’importation de médicaments contenant des stupéfiants (p. ex. méthadone) ou de substances utilisées pour traiter des troubles psychiques est soumise à des prescriptions spéciales dans de nombreux pays. Le cas échéant, renseignez-vous à ce sujet, avant le départ, auprès de la représentation étrangère compétente (ambassade ou consulat) et consultez la rubrique Liens voyages, où vous trouverez, entre autres, de plus amples informations sur ce thème ainsi que sur la médecine du voyage en général.
Les informations concernant la propagation de maladies et les éventuelles mesures de protection à prendre sont fournies par les médecins et les centres de vaccination.

Remarques particulières

Au Myanmar, il est de plus en plus possible de faire des paiements ou de retirer de l’argent en espèces avec les cartes de crédit ou Maestro, mais en dehors des zones touristiques c’est encore difficile. Prenez donc assez d’argent en espèces avec vous (Dollars américains ou Euros en excellent état); les francs suisses ne seront pas acceptés.

L’accès des étrangers à certaines régions est interdit ou soumis à une autorisation délivrée par les autorités, en particulier pour les zones ethniques. Ne jamais se rendre dans ces régions sans l'accord des autorités. L'Ambassade du Myanmar à Genève fournit tous renseignements sur les destinations dont l’accès est interdit ou soumis à autorisation, sur les conditions d'entrée et sur les dispositions douanières en vigueur (réglementation en matière de devises, etc.).
Ministry of Hotels and Tourism: Traveller Tips
Ambassade du Myanmar

Adresses utiles

Numéro d’urgence de la police: 199
Numéro d’urgence de la police des touristes: 01378479 / 01379701
Numéro d'urgence du service sanitaire (Yangon): 019000716 / 098612421
Numéro d'urgence du service sanitaire (Nay Pyi Taw): 095363181 / 0931471550 / 0931471850 / 09428152844
Numéro d'urgence du service sanitaire (Mandalay Region): 0943100961 / 0274365
Numéro d'urgence du service sanitaire (Kachin State): 09491552925 / 07423501

Représentations suisses à l’étranger: En cas de situation d’urgence à l’étranger, vous pouvez vous adresser à la représentation suisse la plus proche ou à la Helpline DFAE.
Ambassade de Suisse à Yangon
Centre consulaire régional à Bangkok, Thaïlande
Helpline DFAE

Représentations étrangères en Suisse: Pour obtenir des informations sur les prescriptions d'entrée (documents d'identité admis, visa, etc.), veuillez vous adresser aux ambassades et consulats étrangers compétents. Ceux-ci peuvent également vous renseigner sur les dispositions douanières pour l'importation et l'exportation d'animaux et de marchandises: appareils électroniques, souvenirs, médicaments, etc.
Représentations étrangères en Suisse

Exclusion de la responsabilité
Les Conseils aux voyageurs du Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) reposent sur des informations obtenues de sources sûres, réputées fiables. Leur but est d’aider les voyageurs à prendre à bon escient leur décision de déplacement et de leur fournir des indications utiles pour leur permettre de préparer avec soin leur voyage. Le DFAE ne peut toutefois ni décider pour eux ni assumer pour eux la responsabilité de la préparation et de la réalisation du voyage.
Les situations dangereuses sont souvent impossibles à prévoir et difficiles à cerner, et elles peuvent évoluer rapidement. Le DFAE ne donne aucune garantie quant à l’exhaustivité des conseils aux voyageurs ou à l’exactitude du contenu des sites Internet externes mis en lien. Il décline toute responsabilité en cas de dommages éventuels. Toute demande ayant trait à une annulation de voyage doit être adressée directement à l’agence de voyage ou à la compagnie d’assurance voyage.