Résultats atteints en 2020 dans le domaine Développement Économique Rural

Benin_Paysanne_ au_champ_Programme_DER
Transformatrice de lait de vache en fromage peulh appelé ''Wagashi'', soutenue dans le cadre du programme d’appui au secteur du développement rural (PASDER) de la Coopération suisse au Bénin. © EDA Benin

Une productivité des filières en hausse

La productivité des filières maïs, manioc, riz, soja appuyées par la Suisse continue à s’améliorer. Aussi, celle de la filière viande en en recul l’année précédente est à nouveau à la hausse. Par ailleurs, la productivité des activités spécifiques aux femmes leur a permis d’enregistrer une croissance de leurs revenus à hauteur de 39,5%.

Avec l’appui de la Coopération suisse, l’approche de développement des chaines de valeurs territoriales a été institutionnalisée au niveau du Ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche: 27 plans communaux de développement agricole ont été élaborés, et un guide méthodologique sera édité par le Ministère.

Une croissance marquée de l’entreprenariat

Les résultats de l’appui à l’entreprenariat restent impressionnants avec une croissance moyenne de 97% du chiffre d’affaires pour les microentreprises et petites et moyennes entreprises cibles et un taux accru de recrutement de femmes bénéficiaires (50%). Une hausse encourageante des revenus par rapport à 2019 est également enregistrée pour les jeunes usagers de moins de 35 ans des Infrastructures économiques marchandes réhabilitées par la Suisse, en particulier en ce qui concerne les femmes (+27%).

Des avancées encourageantes vers un meilleur accès au financement

L’accès au financement reste un défi pour le développement économique rural, mais l’engagement de la Suisse commence à porter ses fruits. En 2020, la Suisse a soutenu l’élaboration et la validation de la Stratégie Nationale de Financement du Secteur Agricole. Elle a également contribué, financièrement et techniquement, à l’opérationnalisation croissante du Fonds National de Développement Agricole, principal instrument de financement agricole, et notamment de son guichet 3, lequel vient de bénéficier d’une dotation du Gouvernement de 165 mio de F CFA visant à faciliter l’accès au crédit.

Le Fonds National de Développement Agricole a par ailleurs signé des conventions avec 15 Sociétés Financières Décentralisées et 7 banques, une première. 14 projets ont ainsi été financés pour un montant de près de CHF 1 mio sur le guichet 1, financièrement appuyé par la Suisse. Avec la crédibilité du FNDA peu à peu instaurée, d’autres bailleurs robustes affichent un intérêt marqué d’y contribuer.

Appui à l’atténuation des effets socio-économique de COVID-19

Pour mitiger l’impact socio-économique de COVID-19 sur l’économie locale, la Suisse a pris plusieurs mesures: «du cash» et «des matières premières - semence, herbicide et engrais» ont été remises aux petites entreprises (1’400 dont 40% de femmes) et aux jeunes producteurs (1'382 dont 50% de femmes) ; la conclusion du partenariat avec le Programme Alimentaire Mondial visant à augmenter la part de produits locaux dans le programme national des cantines scolaires. Un premier achat de 1'500 tonnes de riz produits «made in Bénin» a déjà été opéré. 

Bilan de la stratégie de coopération suisse au Bénin 2013-2016 dans le domaine du Développement Économique Rural (DER)

Des évaluations, revues et sondages conduits dans le cadre des programmes du DER ont confirmé la pertinence des domaines d'intervention de la Stratégie de Coopération Suisse au Bénin 2013-2016. Des résultats significatifs, appuyés par deux enquêtes de bénéficiaires réalisées en 2014 et 2016 ont été atteints.
  • De la dernière enquête, sur un échantillon de 555 bénéficiaires, il ressort que près de 70% estiment que l’ensemble des programmes des trois domaines d’intervention de la DDC répondent à leurs préoccupations
  • Selon cette enquête de bénéficiaires, les programmes du domaine Développement Économique Rural (DER) répondent aux besoins des populations ciblées dans des proportions acceptables pour la production agricole, l’alimentation, les finances, l’autonomisation et contribuent ainsi à l’amélioration des revenus au niveau des localités. La contribution en termes d’emplois est estimée à 16.4%. 
  • L’enquête 2016 a montré également un bond important dans l’amélioration quantitative et qualitative de presque toutes les filières de production soutenues. L’appui de la DDC aux acteurs ruraux (collectivités territoriales, artisans, microentreprises privées, organisations socioprofessionnelles et structures déconcentrées de l'État) a contribué à la dynamisation économique rurale et à la sécurité alimentaire, confirmée par les résultats du pays en matière de croissance du secteur agricole : 7.6% en 2014, proche de la cible nationale de 8%.
  • Les organisations socioprofessionnelles (OSP) appuyées par la Coopération suisse se sont dotées de plans stratégiques et d'un système d'information du marché. Elles fournissent des services à leurs adhérents, ont augmenté leur visibilité et autonomie, prennent des initiatives de négociation et de plaidoyer. Dans 4 communes, ce travail des OSP a permis la mise en place de mécanismes locaux réduisant le nombre de conflits agriculteurs-éleveurs. Les OSP faîtières béninoises sont également membres des organisations paysannes régionales.  
  • Grâce à l’appui de la DDC, plusieurs infrastructures rurales ont permis l’accès à l’eau potable de 3’000 ménages et 500’000 têtes de bétail même si l’accès à l’eau potable reste un défi pour la sécurité alimentaire.
  • En termes de changement climatique, ce sont les techniques agricoles enseignées ainsi que les hectares reboisés et les barrages réalisés qui ont contribué à réduire son impact. 
  • Au niveau du genre, l’enquête 2016 a montré que 67.3% femmes ont bénéficié d’une amélioration des revenus, réinvestis dans l’éducation des enfants, ce qui contribue à la réduction des conflits avec leur mari et à la prise en compte de leur opinion. Par contre, leur autonomisation dans les exploitations familiales paysannes reste très faible.  

Les résultats obtenus en 4 ans sont globalement encourageants et ont  montré la pertinence de l’approche DER suite à sa réorientation opérationnelle de 2014. Environ CHF 20.7 millions soit 26% du budget 2013-2016 ont permis d’atteindre ces résultats dans le  domaine Développement Économique Rural (DER).