Phase 1 PAM_MRP


Au Niger, 20% de la population dépend de l’élevage comme source principale de revenu, mais se retrouve précarisée par des crises récurrentes. L’aide n’est pas adaptée au mode de vie nomade, ce qui a pour consÈquence la marginalisation systÈmatique des mÈnages pastoraux dans la rÈponse. La Suisse contribue au renforcement des dispositifs de veille et Èvaluation des besoins, afin de garantir une amÈlioration de la sÈcuritÈ alimentaire et nutritionnelle de ces mÈnages.

Pays/région Thème Période Budget
Niger
Aide humanitaire & RRC
Aide alimentaire d'urgence
Protection, accès & sécurité
15.10.2023 - 31.12.2027
CHF  2’500’000
Contexte Au Niger, 20% de la population dépend de l’élevage comme principale source de moyens d’existence, reprÈsentant 11% du PIB national. MalgrÈ le poids Èconomique des mÈnages pastoraux, la spÈcificitÈ et l’évaluation de leurs besoins restent peu pris en compte dans l’organisation de la rÈponse de l’aide, y compris humanitaire. Leur mode de vie nomade et transhumant – 80% des pasteurs – en est la principale raison. A cela s’ajoutent les difficultés d’accès en raison de la dÈtÈrioration du contexte sÈcuritaire depuis 2015, qui frappe principalement les zones pastorales. Par ailleurs, le changement climatique augmente la fréquence et l’intensité des sÈcheresses et accÈlËre la dÈgradation des terres, avec pour consÈquence la recrudescence de l’insécurité alimentaire pour ces populations dÈj‡ prÈcarisÈes. L’aide humanitaire peine à s’adapter et reste, pour l’heure, insuffisante (trop peu trop tard) et peu systÈmique, ce qui ne permet pas d’assurer ou de sauvegarder la rÈsilience des ménages, qui s’amoindrit d’année en année. Le coup d’état intervenu le 26 juillet 2023 et les sanctions augmentent la vulnÈrabilitÈ des populations pastorales en particulier. Dans ce contexte, un appui au PAM permettra de renforcer sa collaboration avec le Dispositif national de prÈvention et crise alimentaire (DNPGCA)/cellule du Système d’alerte précoce (SAP) pour amÈliorer le mÈcanisme de veille et dÈployer une rÈponse adÈquate et ‡ temps auprËs des mÈnages pastoraux.
Objectifs Contribuer ‡ satisfaire les besoins des populations pastorales vulnÈrables en sÈcuritÈ alimentaire et nutritionnelle, de maniËre adÈquate et ‡ temps face aux chocs soudains.
Groupes cibles Le DNPGCA/SAP, laSsociÈtÈ Civile Pastorale (SCP) et le MinistËre en charge de l’élevage sont renforcÈs ; 2'160 personnes provenant de mÈnages pastoraux ont leurs besoins alimentaires et nutritionnels couverts chaque annÈe, soit 8'640 personnes sur quatre ans. 
Effets à moyen terme
  1. Le mÈcanisme de veille et la mÈthodologie de ciblage sont renforcÈs et systÈmatisÈs dans les analyses des outils d’évaluation de la vulnÈrabilitÈ des mÈnages avec le nombre de pasteurs vulnÈrables ressortis par l’analyse du cadre harmonisÈ (CH).
  2. La rÈponse en sÈcuritÈ alimentaire et nutritionnelle est mieux orientÈe et dÈroulÈe auprËs des mÈnages pastoraux vulnÈrables avec le nombre de pasteurs vulnÈrables assistÈs dans le cadre du Plan National de RÈponse (PNR).
Résultats

Principaux résultats attendus:   - Une cartographie des acteurs et des systËmes d’information de veille est rÈactualisÈe ; - Une analyse des outils de veille pastorale est faite ; - Une analyse de la vulnÈrabilitÈ pastorale est incluse dans le Cadre HarmonisÈ et le Plan National de RÈponse et une cible pastorale identifiÈe ; - Une rÈponse d’urgence en aide alimentaire et nutritionnelle face aux chocs (soudure, dÈplacements forcÈs, Èleveurs bloquÈs) est organisÈe.


Principaux résultats antérieurs:   -Manque de donnÈes disponibles. Les outils d’analyse de la vulnérabilité et de réponse (Plan National de RÈponse et Cadre HarmonisÈ) prennent mal en compte la vulnÈrabilitÈ des mÈnages pastoraux et ne disposent pas d’une cible pendant les pÈriodes de soudure pastorale ou autres chocs.


Direction/office fédéral responsable DDC
Partenaire de projet Partenaire contractuel
Organisme des Nations Unies (ONU)
  • Programme alimentaire mondial
  • Programme Alimentaire Mondial (PAM)


Coordination avec d'autres projets et acteurs Outre la collaboration directe prÈvue avec le DNPGCA/SAP, ainsi que le MinistËre en charge de l’Elevage, la Suisse compte encourager les ONGs du cluster sÈcuritÈ alimentaire (dont des partenaires de la DDC, tels que ACF et HEKS mandataires des programmes ZAMTAPO et PASEFA, respectivement) et la SCP ‡ participer activement aux cadres de coordination du DNPGCA. Les rÈsultats du projet seront partagÈs au niveau du groupe des PTF du secteur de l’élevage.
Budget Phase en cours Budget de la Suisse CHF    2’500’000 Budget suisse déjà attribué CHF    600’000 Budget y compris partenaires de projet CHF    2’500’000 Projet total depuis la première phase Budget y compris partenaires de projet CHF   2’500’000