Relations bilatérales Suisse–le Territoire palestinien occupé

Le Territoire palestinien occupé est une priorité de la coopération internationale de la Suisse dans le cadre des programmes de développement du DFAE, lesquels sont définis dans le programme de coopération 2021–2024 pour le Proche-Orient.

Stratégie MENA

Le 14 octobre 2020, le Conseil fédéral a adopté une stratégie spécifique pour la région du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord (Stratégie MENA) pour la période 2021-2024. Celle-ci définit cinq priorités thématiques : paix, sécurité et droits de l’homme; migration et protection des personnes en détresse; développement durable; économie, finances et sciences; numérisation et nouvelles technologies.

Ces priorités sont pondérées différemment selon les régions et les pays. Au Proche-Orient, les trois domaines thématiques prioritaires pour la Suisse sont les suivants : conflits armés ou politiques, développement économique et gouvernance. Par ailleurs, la Suisse se mobilise en faveur des nouvelles générations en encourageant le développement de la formation professionnelle et en favorisant, ce faisant, leur accès au marché du travail.

Stratégie pour la région MENA

Priorités de la Suisse en Territoire palestinien occupé

La stratégie MENA identifie les priorités suivantes pour la Suisse en Territoire palestinien occupé :

1. Processus de paix

La Suisse offre ses bons offices un vue d’un dialogue israélo-palestinien et d’un dialogue intra-palestinien. Elle vise également à améliorer l’État de droit, la gouvernance et le respect du droit international grâce à des institutions palestiniennes fonctionnelles.

2. Aide humanitaire

La Suisse aide les autorités locales à fournir les services essentiels aux populations en difficulté, par exemple l’approvisionnement en eau dans la bande de Gaza, et à pourvoir aux besoins des réfugiés palestiniens sur les plans alimentaire et éducatif.

Un nouveau programme de coopération 2021-2024 est en cours de préparation et sera publié prochainement.

3. Durabilité

La Suisse s’attache à accroître la résilience des populations pour réduire leur dépendance à l’égard de l’aide humanitaire.

4. Emploi et nouvelles technologies

La Suisse recherche la collaboration avec le secteur privé pour créer des perspectives, des emplois et des possibilités de revenus pour les jeunes, principalement dans le domaine des nouvelles technologies

Autres domaines de coopération

Coopération économique

Les relations économiques entre la Suisse et le Territoire palestinien occupé sont modestes. Un accord de libre-échange a été conclu entre l’Association européenne de libre-échange (AELE) et le Territoire palestinien occupé en 1999.

En 2019 le volume des échanges bilatéraux s’élevait à CHF 36 millions.

Banque de données des traités internationaux

Soutien commercial, Switzerland Global Enterprise SGE

Informations par pays, Secrétariat d’Etat à l’économie SECO

Statistiques relatives au commerce, Administration fédérale des douanes AFD

Education, formation et recherche

Les chercheurs et les artistes du territoire palestinien occupé peuvent déposer leur dossier de candidature auprès du Secrétariat d’État à la formation, à la recherche et à l’innovation (SEFRI) pour obtenir une bourse d’excellence de la Confédération suisse.

Bourses d’excellence de la Confédération suisse pour chercheurs et artistes étrangers SEFRI

Echanges culturels

La Suisse participe régulièrement aux festivités organisées lors de la Journée internationale de la Francophonie et lors de la semaine de la langue italienne dans le monde («Settimana della Lingua Italiana nel Mondo»). Elle organise aussi divers évènements culturels.

Les Suissesses et les Suisses dans le Territoire palestinien occupé

En 2020, 105 ressortissants suisses résidaient en Territoire palestinien occupé.

Historique des relations bilatérales

Au niveau bilatéral, la Suisse ne reconnaît pas la Palestine en tant qu’État, mais elle entretient des relations avec l’Autorité palestinienne depuis les accords d’Oslo en 1993.

Avant la fondation de l’État d’Israël, la Suisse était représentée en Palestine par un consulat à Jérusalem et par une agence consulaire à Tel Aviv. Depuis 1948, elle soutient en particulier l’Office de secours et de travaux des Nations Unies pour les réfugiés de Palestine au Proche-Orient (UNRWA).

En 1993, l’aide humanitaire a été complétée par un programme de développement. Suite au processus de paix d’Oslo, la Suisse a ouvert en 1994 un bureau de coopération à Jérusalem-Est. En 2001, un bureau de représentation auprès de l’Autorité palestinienne a été mis en place à Ramallah.

Palestine, Dictionnaire historique de la Suisse

Documents Diplomatiques Suisses, Dodis