Renforcement de l’élevage pastoral

Projekt abgeschlossen

L’élevage pastoral est l’activité économique dominante et le mode de vie principal des régions sahélo-sahariennes du Tchad. Il est un facteur essentiel de stabilité socioéconomique et de sécurité. Il est confronté à des difficultés croissantes, liées notamment au changement climatique. La DDC entend renforcer l’élevage pastoral dans trois régions au bénéfice direct de 700'000 personnes, par la réalisation de 100 puits pastoraux et 10 mares, le balisage de 500 km de couloirs de transhumance, et par le soutien aux services à l’élevage et aux organisations pastorales

Land/Region Thema Periode Budget
Tschad
Landwirtschaft und Ernährungssicherheit
Klimawandel & Umwelt
Landwirtschaftliche Entwicklung
Umweltpolitik
Landwirtschaftliche Wasserressourcen
01.03.2013 - 30.06.2018
CHF 14'650'000
Hintergrund

Le programme intervient dans les régions du Batha, du Wadi Fira et de l’Ennedi, situées au nord-est du Tchad, dans la bande sahélo-sahélienne. Ces trois régions comptent environ 1'200'000 habitants et présentent un indice de pauvreté de l’ordre de 40%. Zone d’élevage pastoral par excellence, cette contrée est caractérisée par des pluviométries faibles et aléatoires et un manque crucial d’accès à l’eau, essentiellement par manque d’infrastructures. D’immenses réserves pastorales restent inexploitées et le départ précoce des pasteurs vers les zones agricoles plus au sud à la recherche de pâturages et d’eau, accroît les risques de conflits.

Ziele

La capacité de résilience de l’élevage pastoral aux crises est renforcée par une sécurisation de la mobilité (accès à l’eau et aux pâturages) et un meilleur accès aux services (santé animale, compléments alimentaires), dans un contexte de bonne gouvernance sectorielle locale.

Zielgruppen

Les principaux bénéficiaires des actions sont les éleveurs transhumants et agropasteurs de la zone d’intervention, soit 700'000 personnes, surtout les petits éleveurs et les familles vulnérables. Les femmes et les jeunes se verront partiellement déchargés de la corvée d’eau et pourront développer des activités économiques (produits laitiers, etc.). Le renforcement du pastoralisme favorise également le maintien dans l’exploitation familiale et la région des jeunes, qui seraient tentés par l’émigration ou le banditisme. C’est un facteur de stabilité sociale.

Mittelfristige Wirkungen

  1. La mobilité des animaux le long des axes de transhumance et dans l’espace pastoral des zones d’attache des éleveurs est sécurisée, les conflits sont fortement réduits et les ressources mieux gérées.
  2. Les éleveurs transhumants améliorent la productivité de leurs cheptels en accédant régulièrement à des services et intrants vétérinaires de qualité, ainsi qu’à des aliments de bétail. Leurs revenus s’accroissent.
  3. Les organisations d’éleveurs transhumants défendent leurs intérêts socioprofessionnels et les représentent efficacement dans les cadres de concertation et de dialogue. Ils contribuent ainsi à la gouvernance locale du secteur et à la paix sociale.

Resultate

Resultate von früheren Phasen:  

1ère phase pour la DDC. L’AFD s’est fortement engagée depuis 1990 dans le domaine et a soutenu la réalisation de 1'000 ouvrages d’hydraulique pastorale. D’autres bailleurs ont soutenu la réalisation d’environ 400 ouvrages. Leçons : la concertation inclusive (représentation des transhumants) est indispensable pour l’implantation et la bonne gestion des ouvrages ; Les instances de gestion doivent prendre en compte les instances traditionnelles, facteur de durabilité des ouvrages.


Verantwortliche Direktion/Bundesamt DEZA
Kreditbereich Entwicklungszusammenarbeit
Projektpartner Vertragspartner
  • Andere internationale oder ausländische NGO Norden
  • Le consortium composé de CA17 International (Société française de conseils et d’assistance techniques), de l’institut de recherche français CIRAD et de l’ONG locale COSSOCIM, a été sélectionné par appel d’offres. En tant que chef de file, CA 17 international est l’interlocuteur du Buco.


Budget Laufende Phase Schweizer Beitrag CHF   14'650'000 Bereits ausgegebenes Schweizer Budget CHF   12'146'619
Projektphasen Phase 2 01.07.2018 - 30.06.2021   (Laufende Phase)

Phase 1 01.03.2013 - 30.06.2018   (Completed)