Relations bilatérales Suisse–Suède

Les relations entre la Suisse et la Suède sont excellentes et ne posent aucun problème d’aucune sorte. Les deux pays coopèrent non seulement sur le plan politique, mais sont également étroitement liés par des relations économiques et culturelles.

Points clés des relations diplomatiques

La Suisse et la Suède cultivent de très bonnes relations diplomatiques et entretiennent de nombreux contacts bilatéraux. Les deux pays poursuivent des objectifs de politique étrangère similaires, notamment en matière de droits de l’homme, de promotion de la paix, d’environnement, de coopération au développement et de protection du climat. La coopération au sein d’instances multilatérales, notamment à l’ONU, revêt une importance particulière.

Les deux pays font partie de la Commission de supervision des nations neutres en Corée (CSNN), qui a mis fin à la guerre de Corée en 1953. Depuis, du personnel militaire suédois et suisse est stationné à Panmunjom à la frontière intercoréenne..

Banque de données des traités internationaux

Commission de supervision des nations neutres en Corée, armée suisse

Coopération économique

La Suède est le principal partenaire de la Suisse parmi les pays nordiques, tant sur le plan des échanges commerciaux que des investissements. Le volume annuel des échanges de marchandises s’élève à environ 3 milliards CHF. Outre le commerce des marchandises, celui des services est également un domaine important. Les entreprises suisses basées en Suède opèrent dans un large éventail de secteurs. La construction, la logistique et le transport, ainsi que les services TIC, sont des composantes essentielles des activités commerciales suisses en Suède.

Promotion du commerce, Switzerland Global Enterprise

Informations par pays, Secrétariat d'État à l'économie SECO

Coopération en matière d’éducation, de recherche et d’innovation

Les instituts de recherche des deux pays collaborent dans le cadre des programmes de recherche de l'UE. Le projet européen «Human Brain», dirigé par l'École polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL), et le projet d'envergure «Graphene», initié par l'Université de technologie de Chalmers/Göteborg, en sont deux exemples. La Suisse est en outre un membre fondateur de l’installation de recherche européenne European Spallation Source (source européenne de spallation, ESS) bénéficiant du statut de Consortium pour une infrastructure de recherche européenne (ERIC), sise à Lund, en Suède.

Bourses d’excellence de la Confédération suisse destinées aux chercheurs et artistes étrangers, SEFRI

Human Brain Project (en)

Graphene (en)

ESS

Les Suissesses et les Suisses en Suède

Selon la statistique des Suisses de l’étranger, 6023 ressortissants suisses vivaient en Suède fin 2020.

Statistique des Suisses de l’étranger, DFAE

Historique des relations bilatérales

La guerre de Trente Ans (1618–1648) a été l’occasion de contacts importants entre la Confédération des XIII cantons et le royaume de Suède, figurant parmi les belligérants, et a abouti notamment à une occupation suédoise du Fricktal pendant dix ans.

En 1815, la Suède, en tant qu’État signataire de l’acte du Congrès de Vienne, a reconnu la neutralité perpétuelle de la Suisse.

La Suisse a envoyé un représentant consulaire à Oslo pour la première fois en 1847. Avant l’établissement du premier consulat suisse à Stockholm en 1887, le consul suisse en poste à Oslo était également responsable de la Suède. La Suède a ouvert un consulat à Genève dès 1867 et installé une légation diplomatique permanente à Berne en 1915. La Suisse a ouvert une légation à Stockholm en 1919.

Max Petitpierre a été le premier conseiller fédéral suisse à effectuer une visite officielle en Suède en 1957. En 1985, le roi Carl XVI Gustaf s’est rendu avec son épouse la reine Silvia en visite d’État en Suisse.

Suède, Dictionnaire historique de la Suisse